Le psychologue du sport Dan Abrahams vous propose six conseils pour vous aider, vous et vos joueurs, à gérer leur colère…

01 Utilisez la colère pour aider

La colère est un signe qu'un joueur a un but mais qu'il est empêché d'atteindre cet objectif. Il est important de mettre la colère en perspective – il vaut mieux avoir un joueur passionné par la performance sur le terrain que non. La colère n'est pas si mal, à condition qu'elle soit utilisée de la bonne manière. Il existe de nombreux exemples de footballeurs et d'athlètes qui se sont nourris de colère – Roy Keane en serait un exemple classique.

02 Soyez calme à l'entraînement

Il y a une différence significative entre l'utilité de la colère dans une séance d'entraînement par rapport à l'utilité de la colère lors de l'exécution dans un jeu. Lors de l'entraînement, les joueurs doivent être calmes, détendus et surtout concentrés. La formation est là comme modèle pour un match et comme plate-forme pour apprendre. Un joueur en colère n’apprendra pas aussi efficacement ou aussi rapidement qu’un joueur concentré. Cela devrait être non négociable.

03 Rendez-les proactifs

Les joueurs qui jouent dans un mode en colère sont plus susceptibles d'être «réactifs». Cela signifie que l'agression prend le dessus et que les joueurs commettent des fautes, discutent avec les arbitres et avec l'opposition. Cela conduit à jouer avec un manque d'intelligence et à un rythme trop élevé. En revanche, les joueurs «proactifs» apprécient le football intelligent. Ils utilisent l'intensité qu'ils ressentent lorsqu'ils se mettent en colère pour exécuter leur rôle avec une plus grande concentration.

04 Dirige sa colère

En tant qu'entraîneur, vos instructions ne se limitent pas à définir les tactiques de match. En plus de diriger le jeu sur le terrain, un entraîneur du 21e siècle pourra déplacer et diriger les émotions de ses joueurs. En termes simples, la capacité de contrôler la colère réside dans la capacité d'un joueur à s'éloigner mentalement de ce qui le met en mouvement et à diriger la colère vers un centre d'attention plus approprié. Participez à ce changement de cap.

05 Concentrez leur état d'esprit

Lorsqu'un joueur ressent la poussée d'intensité qu'il ressent pendant sa colère, il doit diriger toute son attention uniquement vers ses responsabilités sur le terrain et son rôle au sein de l'équipe. Cette intensité devrait les aider à exécuter leurs tâches de football de manière plus rapide, plus forte et plus rapide. Il s'agit simplement que les joueurs prennent le contrôle de leur état d'esprit et dirigent toutes leurs ressources pour jouer dur.

06 Changer leurs comportements

Luis Suarez n'a pas besoin d'un psychologue – ses démonstrations de colère peuvent être corrigées par un bon coaching. Si vous avez un joueur qui montre des signes de colère similaires, mettez simplement quelques joueurs sur lui à l'entraînement pour reproduire ce qu'il ressent sur le terrain. Ensuite, apprenez-lui un autre ensemble de réponses. Lorsqu'il se sent frustré, il doit prendre quelques respirations profondes et retourner dans sa position. Changer les petits comportements fonctionne!

01 Utilisez la colère pour aider

Le psychologue du sport Dan Abrahams a travaillé avec de nombreux footballeurs de premier plan, dont Scott Parker et Carlton Cole.

Il est l'auteur du livre Soccer Tough: Techniques simples de psychologie du football pour améliorer votre jeu

(LIEN VERS LE NOM: http://www.danabrahams.com)

Dan Abrahams

À propos de Dan Abrahams

Le psychologue du sport Dan Abrahams a travaillé avec de nombreux footballeurs de premier plan. L'auteur de Soccer Tough: Techniques de psychologie du football simples pour améliorer votre jeu et cerveau de football